Paris / Londres à vélo en 3 jours

Get a bicycle. You will not regret if you live.
Mark Twain

Prenez une semaine bien pluvieuse avant Pâques, et décidez vous à vous lancer à l’aventure en ralliant Londres depuis Paris à vélo. Présenté comme cela, ce n’est pas très vendeur. Après, avoir fait un Paris / Deauville à vélo l’année dernière comme 1ère sortie « longue » (lire le résumé du Jour 1 et du Jour 2), puis les bords de Loire de Nevers à Angers (plutôt déçu du fait surtout d’un fort vent de face pendant 5 jours), je me suis décidé à tenter de rallier une capitale étrangère.

Si Bruxelles est la destination la plus proche, le choix s’est fait entre Amsterdam et Londres. Connaissant assez bien Amsterdam pour y être allé 3 fois, et connaissant un peu moins Londres pour n’y avoir vraiment séjourné qu’une seule fois (lors de la Coupe du Monde de Rugby), j’ai donc choisi la capitale anglaise, ainsi qu’une date symbolique pour le départ : 365 jours, jour pour jour, avant le Brexit.

Généralement (et ce fut encore le cas) je prépare assez peu mes voyages. J’ai une idée générale des étapes mais aucun hôtel réservé. L’ambition cette année était d’augmenter la distance moyenne des étapes (environ 115 km). Attention, je suis quasi exclusivement sur chemin et pistes cyclables pour la très grande majorité du trajet et quand je dis chemin, en plein coeur du Sussex britannique, on pourrait aussi parler de traversée de champs boueux, ou traversée de routes totalement transformées en rivière.

1ère étape : rejoindre Dieppe

Je choisis de ne pas partir exactement de Paris et décide donc de prendre le 1er train Gare du Nord direction Beauvais pour ne pas faire les 30ers kilomètres de sortie de Paris, jamais très agréable. J’avais déjà eu l’occasion de faire plusieurs fois lors de sorties quotidiennes ce trajet en plus. La première étape vise donc à rejoindre Beauvais assez rapidement (milieu de matinée) pour se garder la très grosse portion pour le reste de journée en visant de rejoindre Dieppe par l’Avenue Verte.

En toute franchise, je n’avais pas prévu de rejoindre Dieppe dès le 1er soir, mais un vent dans le dos tout le long du parcours, et un parcours plat a fait passer à vive allure, sans trop de fatigue les 150kms de cette 1ère étape. Pas de bateau réservée mais à cette saison là, les ferries qui font la traversée quotidienne sont loin d’être plein. 4 heures de traversée plus loin, j’arrive vers 23 heures, heure française, à New Haven. Je prends le 1er hotel a proximité du débarcadère.

2ème : aux portes de Londres depuis New Haven

Réveil assez facile, sans mal de jambes et c’est parti pour la 2ème étape. Sauf que changement de décor complet : fini le vent dans le dos, thermomètre qui ne dépasse pas les 4 degrés (de la journée) et pluie non stop. Au début, on se dit qu’on l’a déjà fait : rouler sous la pluie ça ira. Mais finalement ce fut la combinaison du vent (la 1ère partie du trajet « officiel » du Paris / Londres ne coupe pas directement vers le Nord pour rejoindre Londres mais fait un détour vers l’Est en longeant la côte pour rejoindre Eastbourne.

Première partie de matinée donc difficile. Deuxième partie difficile puisque ce coup-ci le nez dans le guidon, et en suivant Google Maps plutôt que les panneaux officiels de Paris Londres à vélo, je me trompe de chemin et enchaîne montée (à pied souvent) et descente au coeur du Sussex anglais pour rejoindre Mayfield. Pas moyen de continuer : moral au plus bas et on décide de se restaurer d’un bon plat chaud en essayant de viser la place à côté du chauffage pour essayer d’un peu sécher.

Le moral légèrement revigoré, je motive les troupes pour poursuivre sans fixer la destination finale. La journée se poursuit comme elle a commencé, entre pluie, boue, froid, descente de vélo pour pousser dans les montée. Heureusement vers 17h le temps se calme un peu et le parcours retrouve une piste cyclable un peu plus praticable. C’est donc décidé que je fixe Crawley (à côté de l’aéroport de London Gatwick) comme destination. Résultat une deuxième journée à plus de 130 kms et une arrivée dans un hotel luxueux à 20 heures.

Surprise de l’hôtesse accueil quand elle me voit débarquer boueux de la tête au pied, je lui ai dit être à vélo et vouloir avoir un endroit au sec pour que lui aussi puisse passer une nuit calme. Le seul endroit qu’elle me propose est une réserve pour le personnel qui oblige à traverser le hall d’accueil. Elle ne s’imaginait pas lorsqu’elle m’a proposé cette solution que nos vélos seraient aussi boueux. Pas de chance pour elle, ni pour la chambre d’hôtel qui nous voit nettoyer le maximum d’affaires et pousser le chauffage à fond pour sécher au maximum les affaires froides voire humides. Et c’est parti pour une session Room Service accompagné d’un bon cru français. Il faut bien se remonter le moral.

3ème : Londres here I come !

La 3ème et dernière étape s’annonce la plus facile. Pas de pluie au programme, un parcours plat et moins de 100 km pour rallier le quartier de ShoreDitch dans le East London. Plaisir durant toute l’étape même si de quitter les paysages campagnards et la verdure et les chemins tranquilles au détriment de voies urbaines où il s’agit de zizaguer entre les bus et voitures n’est pas toujours le plus agréable. Heureusement qu’en tant que cycliste parisien, je suis rompu à une certaine vigilance. Fin d’après-midi, un magnifique loft et une douche chaude m’attendent pour 3 jours à profiter de british food et d’esprit londonien

Conclusion

Bien prévoir des étapes plus compliquées côté anglais et plus dangereuses avec des passages fréquents sur des routes étroites. Mais un vrai plaisir d’avoir fait cette nouvelle destination. La prochaine : probablement Amsterdam mais l’Italie du Nord me tente aussi.